Des tours : pourquoi faire?

Pour en revenir aux tours parisiennes si on ose dire , aux tours circumparisiennes quel est leur intérêt? Et de quelles tours s’agit il? On nous dit des tours mixtes habitation et bureau. Les tours d’habitation dans Paris ce n est vraiment pas une réussite aussi bien celle du 13eme que celle du 18éme et du 20éme. On nous cir les nouvelles tours ne seront en rien comparables aux anciennes. Mais si les tours exigent un entretien constant et ont de très gros frais de fonctionnement. Les problèmes d’alimentation en eaux , d’égouts pour ne citer qu’eux sont délicats. Et que dire des ascenseurs ? Ils sont particulièrement indispensables et coûteux ils prennent de la place ( ce qui fait partie de leur coût ) Il faut aussi bien sur des groupes électriques d’alimentation de secours pour les pompes à eau , les ascenseurs et la ventilation. Les tours s’entourent de parkings immenses et de terrains aux utilisations vagues et douteuses en général, ne parlons même pas des tours sur dalle un échec  pratiquement partout. Les tours d’habitations permettent d’augmenter les densités d’habitation et augmentent la densité des problèmes.  Est il nécessaire d’augmenter la densité de Paris? ne vaut il pas mieux agrandir Paris. Si on considère cette ancienne définition une ville c’est l’ensemble des points joignables pas un aller et retour dans la même journée après une activité utile. La taille de Paris a singulièrement augmenté avec les TGV. Mais, là encore la vigilance de la VP a permis d’interdire les cartes d’abonnement sur le TGV qui permettraient de profiter de la faible distance temporelle de ville comme Lille. Il serait bien tentant d’habiter le vieux Lille pour travailler à Paris : quelle horreur vite bloquons par des tarifs dissuasifs ceux qui pourraient être tentés. Et, pourtant des trains de banlieue à Grande Vitesse permettraient d’agrandir singulièrement Paris . A l’urbanisme des tours substituons un urbanisme polycentriques aux dimensions humaines. Car là est le point fondamental les énormes bâtiments sont énormes et inhumains. L’homme a besoin de bâtiments à sa mesure et à sa taille. Bien sur, quelques tours de cathédrales , quelques tours Eiffel quelques signaux permettent de jouer sur ces échelle et donner un sentiment de dimension. Mais il ne s’agit que de signaux locaux et isolés. Versailles est Versailles aussi par sa taille, cette taille que l’on donne a n’importe quelle barre de Hlm ne fonctionne pas la monumentalité du roi soleil n’est pas faite pour l’habitat de tout un chacun. Si on peut trouver un point intéressant dans l’œuvre de Gehry http://fr.wikipedia.org/wiki/Frank_Gehry c’est son refus du monolithismes  son refus de la rue de Rivoli qui se répète sur  des centaines d’immeubles. La rue de Rivoli est à peu près supportable car on ne la voit pas dans toute sa longueur, la tour au contraire s’impose à nous sur toute sa hauteur.

On a reproché aux adversaires de vouloir faire de Paris une ville musée ce qui serait le très grand crime contre Paris. Et, bien une ville musée attire des millions de touristes qui ne s’y  trouvent pas si mal et y reviennent . L’industrie touristiques est une énorme industrie qui tourne sur un très gros chiffre d’affaire. Et qui pollue nettement moins ( sur place au moins ) que bien d’autres industries. Il ne s’agit pas de faire de Paris un Herculanum !. Une ville musée peut être un endroit très agréable à vivre. Il n’est que de voir à quel prix s’arrachent les appartements dans le Marais , dans le 7éme etc. Mais bien sur étendre ce plaisir d’habiter à d’autres quartier serait un crime contre la plus value des beaux quartiers.

Les tours de bureaux sont elles plus justifiées??

Une Réponse to “Des tours : pourquoi faire?”

  1. Claude DELALANDE Says:

    Monsieur

    Pour votre reflextion ,vous trouverez ci dessous la
    présentation de notre » CONCEPT  » Français pour la construction des immeubles de Grande et trés Grande Hauteur du 21é Siecle dans le Monde
    ayant déjà donné naissance aux Tours: Ling Long Tower …Holonic Tower …

    La Tour Polycentrique exprime un concept entièrement nouveau pour des immeubles de grande hauteur ( IGH)et très grande hauteur (ITGH).
    Sa mise en œuvre permet une grande flexibilité architecturale alliée à une sécurité maximale et se prête aisément à de multiples évolutions , en fonction des besoins, sans gêner le fonctionnement des autres parties de la tour qui ne seront pas concernées.

    Ses principes fondamentaux sont les suivants :

     Sécurité des personnes et des biens,
     architecture polymorphe et mixité sociale,
     Construction durable : ingénierie et facilités d’évolution de la Tour,
    respect de l’ environnement,
     Accès général à la lumière naturelle et au paysage.

    Aujourd’hui, la plupart des IGH sont construits autour d’ un noyau central desservant les espaces « utiles » tels que bureaux, logements, hôtels. Ces immeubles sont majoritairement affectés à un seul usage et mis en œuvre par une seule entité juridique.
    Cette manière classique de construire en hauteur rencontre différents problèmes,
    peu ou pas résolus à ce jour :
    –La profondeur, même limitée, des plateaux conduit à l’ absence partielle de lumière naturelle,
    –La stabilité relative de l’ immeuble, même avec un exosquelette,
    –Le flux vertical des personnes et fluides concentré dans le pilier central,
    –L’ insuffisance de l’accueil au rez de chaussée,
    –L’ impossibilité de faire évoluer l’ immeuble et de modifier autre chose que les cloisonnements intérieurs.

    La Tour Polycentrique constitue une évolution très significative par rapport à ce concept qui montre ses limites. Elle assure la meilleure flexibilité d’ utilisation et autorise une grande variété d’ aspects architecturaux par :
     Une mégastructure formée de noyaux multiples, les piliers ( à partir de 3, selon la hauteur de l’ immeuble) et de plateformes de stabilité latérale , les fondaformes,
     Des « buildings » individuels et indépendants, construits sur les « fondaformes », dont les deux façades reçoivent la lumière naturelle,
     Des accès multiples et séparés par type d’ utilisation,
     Un rez de chaussée dégagé qui facilite la circulation, l’ orientation au pied
    de la Tour et l’ individualisation des accès aux diverses fonctions qu’ elle abrite.

    Il en résulte la mixité des fonctions et leur flexibilité, leur évolution et une mise en œuvre facile à envisager entre deux ou plusieurs entités juridiques (ex : SEM pour la mégastructure et promoteurs différents pour les buildings).

    LA SECURITE

    Contrairement à l’ IGH actuel, la Tour Polycentrique offre les meilleures garanties en matière de sécurité et d’ incendie.
    En parfaite conformité avec les exigences règlementaires actuelles, elle s’ appuie sur
    une nouvelle organisation de la construction qui prend notamment en compte le critère primordial de la sécurité des personnes.
    Composée de piliers et de plate-formes dans lesquelles s’ insèrent des « buildings »
    ou blocs d’ immeubles totalement indépendants les uns des autres, la structure assure
    les conditions de sécurité maximales et rend impossible la généralisation d’ un important sinistre aux conséquences dramatiques.

     Facilité d’ évacuation des personnes :
    — Grâce au grand nombre d’ escaliers de secours répartis dans tous les piliers et situés
    à l’ extérieur des zones potentiellement « sinistrables ». Est ainsi évité le piège de la trop grande densité de population convergeant vers un noyau central qui ralentit ou
    empêche l’ évacuation.
    — Grâce aux possibilités de circulation horizontale qui sont offertes au niveau des plateformes de stabilité latérales ( fondaformes) .

     Facilité d’ intervention des secours en grand nombre :
    Grâce à l’ existence d’ accès multiples comme à la possibilité d’ attaquer un feu développé sur plusieurs niveaux à partir des 2 piliers qui encadrent chaque building et de ceux qui n’ y sont pas directement associés. Par leur position externe, tous ces piliers peuvent mieux résister au feu et rester le plus possible hors des fumées.

     Emploi de nouveaux matériaux et techniques :
    Les dispositifs ci- dessus de sécurité active et passive sont complétés par l’ usage de matériaux de cloisonnement extrêmement légers et résistant au feu ainsi que par la mise en œuvre de nouvelles techniques d’ extinction du type « brumisation d’ eau ».

    Toutes ces dispositions constructives garantissent la mise en sécurité des personnes présentes dans les buildings et empêchent la destruction totale de l’ édifice en cas de sinistre extrême. Elles permettent de prédéterminer et de limiter à un seul building
    le « sinistre maximum possible ».

    UNE ARCHITECTURE POLYMORPHE

    Le concept de Tour Polycentrique différencie clairement la structure faite des piliers porteurs et des fondaformes de l’ architecture, qui concerne les buildings.
    Cette différenciation permet une grande souplesse, impossible jusqu’ ici, puisqu’ elle autorise la réalisation, au sein d’ une même structure, de buildings de conception
    d’ importance et de vocations différentes, construits séparément et éventuellement échelonnés dans le temps.
    Les avantages :
     L’ insertion d’ un building dans la structure se fait en fonction des opportunités , notamment financières, ou des disponibilités sur les fondaformes.
     Les immeubles de moyenne hauteur (10 à 15 niveaux) qui sont insérés dans
    la mégastructure sont construits selon les techniques classiques.
     La construction de buildings au coup par coup ne pose aucun problème.
     Peuvent intervenir à la fois un architecte et un Maître d’ Ouvrage pour la
    mégastructure et des promoteurs avec leurs architectes pour les buildings.

    Le foncier se trouve ainsi valorisé avant même son acquisition par des aménageurs, des promoteurs et des investisseurs .

    LA MIXITE SOCIALE

    Dans cet espace collectif vertical aux utilisations multiples, la Tour Polycentrique permet un métissage des populations qui favorise la création d’ un lien social, au niveau des fondaformes.
    Une vie de quartier peut naître avec :
    — de nombreux rapprochements propices à cette mixité : par exemple, entre maison de retraite et école, habitat et lieu de travail, hôtel et siège social d’ entreprise, activités diverses, etc..
    — la création de commerces de proximité et de lieux de rencontre : cafés, restaurants, bars, buralistes, fleuristes, coiffeurs, supermarchés, salles de sport, boulangeries, cinémas etc.
    — l’accès à des jardins suspendus et à des loisirs de plein air, sur les parties des plate-formes laissées libres de construction.
    Cette vie de quartier reste compatible avec la nécessaire rationalisation des flux de personnes que les multiples accès aux différents piliers simplifient.
    Certains halls et ascenseurs peuvent être réservés aux logements et hôtels, d’ autres aux bureaux, ou aux fonctions commerciales, sportives ou culturelles spécifiques.

    LA CONSTRUCTION DURABLE

    L’ INGENIERIE

    La Tour Polycentrique place à la périphérie les éléments qui permettent de résister
    aux effets latéraux du vent ou d’ un séisme. Elle utilise ainsi de façon optimale leurs propriétés structurales, telles que les définit la théorie.
    C’ est l’ inverse d’ une tour classique qui concentre les éléments résistants vers le centre, ( c’ est à dire sur l’ axe neutre du bâtiment), donc à l’ endroit le moins favorable structuralement. Aujourd’hui, ce travers est cependant de plus en plus souvent corrigé
    par la présence additionnelle d’ un exosquelette.
    Dans la Tour Polycentrique, la mégastructure, composée de noyaux durs pour les piliers et de poutres treillis pour les plate-formes horizontales, constitue une structure
    tri-dimensionnelle indéformable à l’ échelle de tout l’ édifice.
    On obtient ainsi l’ optimisation complète de la structure.
    Les buildings, eux, ne contribuent pas à la stabilité générale de l’ ensemble.
    Ils peuvent donc être édifiés librement, indépendamment les uns des autres, dans
    n’ importe quel ordre, changer de destination ou même être détruits, sans aucune incidence sur le fonctionnement des autres buildings de la tour.
    Ainsi un building pourra être utilisé sur la fondaforme la plus élevée, bien avant la construction de celui ou ceux des fondaformes inférieures.
    Enfin, des locaux techniques et de grandes gaines accessibles dans les piliers assurent
    la distribution des réseaux nécessaires à chaque building.

    LE RESPECT DE L’ ENVIRONNEMENT

    Une Tour Polycentrique écologique et économe en énergie

    Les façades extérieures multifonctions à double peau utilisent les ressources naturelles disponibles – solaire, vent, gradients de température et lumière- pour minimiser la consommation énergétique.
    Des panneaux photovoltaiques intégrés complètent la ressource énergétique naturelle.
    La double peau autorise la ventilation naturelle contrôlée en été tandis que des stores
    à lames assurent la protection solaire.
    En hiver, la façade double peau constitue une enveloppe à haut rendement qui réduit les charges de chauffage en minimisant l’ incidence des températures extérieures extrêmes.
    En liaison avec la façade double peau, des éléments de serre, en tête des immeubles ou sur les parties restées libres des fondaformes, contribuent à la performance de l’ ensemble.

    La Tour Polycentrique permet de mieux atteindre les objectifs de faible consommation
    d’ énergie, de faible émission de gaz à effet de serre et de respect de l’ environnement.

    La prise en compte de la Haute Qualité Environnementale ( HQE)

    La Tour Polycentrique permet :
    — de valoriser les qualités habituelles de beauté architecturale, d’ usage et de performance technique, de façon à minimiser ses impacts sur l’ environnement, de sa construction jusqu’ à sa démolition éventuelle.
    –d’assurer un maximum de lumière naturelle sans éblouissement ni inconfort, en toutes saisons.
    –de favoriser une architecture bioclimatique qui privilégie les apports solaires pour le chauffage hivernal sans augmenter les charges thermiques et les consommations de rafraîchissement en été.

    Un système de production thermofrigorifique à haute efficacité

    Contrairement à ce qui existe dans la tour classique, la combinaison de systèmes complémentaires peu énergivores n’ est pas centralisée : chaque immeuble reste parfaitement autonome par rapport aux autres.
    Cette solution simple et économique constitue une innovation importante qui permet
    des gains conséquents aussi bien lors de la construction par parties que lors des exploitations distinctes, sans surinvestissement préalable.
    Sont prévus :
     le stockage d’ énergie frigorifique sous forme d’ eau glacée qui réduit le recours au réseau de froid urbain,
     des groupes frigorifiques avec pompes à chaleur sur forage de la nappe phréatique
     qui permettent la récupération thermodynamique de la chaleur provenant de
     l’ activité du bâtiment,
     un système de traitement de l’ ambiance par plafond rafraîchissant ou poutres froides alimenté « gratuitement » en été par l’ eau froide de la nappe phréatique,
     la récupération de chaleur en hiver sur l’ air extrait.

    L’ optimisation de la gestion des sources énergétiques, des conditions de confort et des coûts d’ exploitation est effectuée par un système numérique de gestion technique centralisée.

    LA LUMIERE NATURELLE

    L’ accès quasi généralisé à la lumière naturelle et à des vues sur l’ environnement
    Est l’ un des principes fondamentaux de la Tour Polycentrique.
    Que cette tour soit un tétrapode, un hexapode ou un octopode, il est facile de montrer le formidable gain de lumière qu’ elle procure par rapport à une tour classique, grâce
    à l’ ensemble de la façade ouvrant sur l’ extérieur et à l’ important espace central vertical.
    Prenons l’ exemple d’ une tour tripode.
    Chaque building est construit sur sa plate-forme ( fondaforme), sur deux côtés seulement du triangle. Le troisième côté, laissé libre, distribue largement la lumière du jour et ménage des vues dégagées sur l’ environnement extérieur.
    Chaque plateau ainsi construit sur deux côtés peut libérer une surface utile naturellement bien éclairée de plus de 1.600 m2 et de moins de vingt mètres
    d’ épaisseur entre les façades. Ces dimensions, idéales pour les bureaux modernes, les logements et hôtels, permettent de dégager une bonne rentabilité ( niveaux d’ éclairement A et B).
    Les locaux techniques situés dans les fondaformes peuvent être dotés de façades internes ouvertes sur l’ extérieur.

    CONCLUSION

    Ce concept de Tour Polycentrique, ou « structure d’ immeubles » selon le
    brevet No 01 14101 délivré à Denis Sloan-FR ( publié au Bulletin Officiel de
    la propriété industrielle No 2 831 571), est de fait un véritable quartier spatial.
    Il est totalement novateur, flexible, évolutif, humain, écologique et pragmatique dans sa mise en œuvre.
    La Tour répond à la fois aux attentes de la société qui cherche à sortir de la jungle urbaine, aux besoins ergonomiques et financiers de la ville moderne et aux objectifs des Maîtres
    d’ Ouvrage d’ aujourd’hui.
    Elle propose une alternative aux villes dortoirs en créant de véritables îlots verticaux dotés de places et d’ équipements de quartier.
    La réduction maximale de l’ emprise au sol ainsi réalisée répond aux besoins de toutes les mégalopoles modernes confrontées à des exigences foncières difficiles à satisfaire.
    Elle participe à une meilleure protection de l’ environnement et permet de vivre et
    d’ habiter en échappant de manière plus satisfaisante à la pollution citadine.
    Son concept n’ est pas sans rappeler celui des unités d’ habitation de Le Corbusier qui a marqué l ‘ histoire de l’ architecture du 20 éme siècle.
    On peut donner à la Tour Polycentrique le nom de « Cité Radieuse du 21 ème siècle ».

    Denis Sloan architecte, Claude Delalande et Peter Terrell ingénieurs.
    http://www.frenchtower.fr.fm
    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :